En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Accepter
Devenir Premium

L'impression visuelle où comment apprendre à regarder une course

Accueil > Guides > L'impression visuelle où comment apprendre à regarder une course

Autrefois réservée à une minorité de personnes se déplaçant sur les hippodromes (seul l’événement était diffusé à la télévision…) pour suivre les courses, il est désormais possible à bon nombre de turfistes de suivre un maximum de compétition via Equidia.

Un atout non négligeable, si ce n’est capital. En effet visionner le plus de courses possibles permet de se faire sa propre idée sur les forces en présence au départ d’une épreuve. Il faut néanmoins pour l’utiliser à bon escient, d’un côté savoir regarder correctement une course et en tirer les bons enseignements, mais également être organisé pour conserver ces informations (ou avoir une mémoire d’éléphant…).


Bien regarder une course : mon premier conseil, qui va peut-être vous sembler évident mais qui ne l’est pas forcément, est de regarder une course objectivement. En effet bien souvent le turfiste se focalise sur les chevaux qui figurent sur ses tickets. Cela est fort compréhensible mais pour être efficace il faut regarder une course dans son ensemble, que ce soit les chevaux de tête à la lutte pour les premières places mais aussi ceux qui vont fournir de bons efforts en retrait, ceux qui vont finir avec des ressources, ceux auxquels leur driver ne demande visiblement pas le maximum mais aussi ceux qui vont se montrer fautif en début de course et bien travailler en retrait. Le mieux est même d’enregistrer les courses vous semblant dignes d’intérêt et de les revoir à tête reposée. Il ne faut pas s’y tromper, bien analyser une course n’est pas simple et demande bien plus de pratique qu’on ne le croit pour enfin parvenir à maîtriser son sujet.


Organiser ses « notes » : une fois ces impressions recueillies, encore faut il pouvoir ensuite les utiliser. Pour cela l’informatique est bien souvent un recours fort utile. A l’aide d’un simple tableur vous pourrez classer ces belles impressions, en indiquant nom du cheval, date du repérage et votre appréciation.

Ces deux choses vous vous en doutez demandent énormément de temps ( c’est un véritable travail de longue haleine en soi), un temps que vous n’aurez pas forcément à votre disposition sept jours sur sept et 365 jours par ans, par contre notre équipe travaille pour vous en visionnant toutes les courses diffusées sur Equidia, mais aussi celles de province. Si vous ne faîtes pas ce travail vous même, rassurez vous nos pronostics prennent en compte toute ces belles notes collectées pour vous."


Si vous souhaitez apprendre à faire ce repérage vous-même voici maintenant quelques catégories de chevaux qui méritent d’être repérés :


- Les chevaux qui gagnent en pulvérisant l’opposition : ces chevaux qui gagnent très facilement méritent bien sûr votre attention, cependant prudence tout de même car tous les prendre en note n’est pas une bonne chose. En effet il faut tout d’abord juger de l’opposition, gagner facilement est une chose, encore faut il battre des chevaux de valeur intéressante. Généralement je conseille la prudence dans ce cas, car ce ne sont pas forcément les trotteurs qui gagnent avec le plus d’avance qui ont le plus de marge et un driver adroit gagnera du minimum pour préserver son cheval pour les compétitions à venir, tout particulièrement s’il estime le cheval en question. Observez des drivers comme JP Dubois ou P Levesque, vous les verrez rarement, si ce n’est jamais, gagner de vingt mètres, ils savent trop bien que le moral de leur cheval est primordial et que le meilleur reste à venir, à savoir que le cheval aura d’autres efforts à fournir dans sa carrière et qu’il faut préserver celle-ci avant tout. Maintenant il y a tout de même du bon à garder dans ces performances impressionnantes mais il convient d’être sûr que celles-ci soient vraiment hors norme. Parmi les jeunes générations n’en tenez compte que dans les épreuves de très bon niveau, dans les prix de série les lots sont parfois de faible qualité, ce n’est pas toujours le cas mais sur le coup on n’est sûr de rien, comme bien souvent dans le doute le mieux est de s’abstenir à moins d’être certain de son fait. Dans les courses de chevaux d’âge les choses sont différentes car généralement les gains sont déjà relativement élevés et le cheval qui aura gagné facilement rencontrera la fois suivante, en général, une opposition de valeur comparable. Il peut donc être noté pour l’avenir dans ce cas là.

- Les chevaux courant mieux que ne l’indique le classement : c’est dans cette catégorie que votre moisson de notes doit être la plus importante. Nous y regrouperont plusieurs types de concurrents. Vous pouvez noter ceux qui courent de façon malheureuse, ils sont souvent plusieurs dans une course, de nos jours les courses au trot attelés sont devenues de véritables parties d’échecs parfois entre les drivers ou les choix stratégiques se révèlent déterminant. Il est fréquent de voir un cheval plein de ressources ne jamais pouvoir s’exprimer . C’est à noter, même si ce type de note est généralement à suivre à court terme. Les chevaux fautifs en début de parcours et travaillant de belle manière en retrait sont également à noter, à condition toutefois que le cheval ne soit pas trop coutumier du fait… Les bons finisseurs mérite bien sûr une mention également mais je tiens à préciser toutefois que ces chevaux sont ceux que tout le monde voit, de fait la cote n’est pas souvent au rendez-vous par la suite. Autre bémol pour ces chevaux, ce sont souvent des chevaux qui doivent absolument venir en une fois, il leur faut donc un bon parcours pour pleinement s’exprimer, pour certains ils n’y arriveront quasiment jamais et ne seront que des éternelles belles impressions qu’ils ne confirmeront jamais… Parmi ces finisseurs gardez surtout ceux qui terminent leur parcours bien plus vite que les autres en vous assurant que la course se soit déroulée sur un bon rythme (lorsque la course se résume à un sprint, presque tous les chevaux sont capables de finir sur un pied équivalent) et en évitant les impressions, souvent trompeuses, des parcours départ à l’autostart. Autre approche efficace, observez attentivement les concurrents d’une épreuve qui sont les moins riches au départ ou à leur échelons. Regardez les de très près, eux et leur driver, bien souvent ils sont « testés » en vue d’engagements à venir, s’ils terminent dans une belle action sans forcer il seront à suivre à coup sûr lors de leurs prochaines sorties. D’un autre côté si ils se comportent de belle manière en faisant jeu égal avec des chevaux nettement plus argentés qu’eux cela dénote qu’ils sont en retard de gains et qu’ils ont de l’argent à prendre, à vous d’en profiter (nous reviendront d’ailleurs dans un prochain chapitre sur cette notion essentielle de retard de gains)… Autre élément devant attirer votre attention, un cheval qui court en tête et qui est sèchement attaqué (souvent dans le dernier tournant) par meilleur que lui et qui semble dominé, si il se relance bien en fin de parcours et repart dans la ligne d’arrivée cela est preuve que ce cheval possède un moral de gagneur (même s’il est battu ce jour là). C’est une note à conserver pour l’avenir, ce cheval réalisera de belles choses. Il y a d’autres astuces que vous devez apprendre à « dompter » au fil de votre pratique, comme les chevaux qui font de belles rentrées, ceux qui « font le tour » etc…


Dernière chose, conservez vos notes relativement longtemps suivant vos impressions, en effet les chevaux de classe, comme les autres, connaissent des baisses de régime mais reviennent tôt ou tard sur le devant de la scène. Si votre œil est aiguisé vos notes vous apporteront tôt ou tard satisfaction !

10295 vues